Commentaires 12e journée 2018-19

                      PREMIER LEAGUE                                                                              

                                                 ROUND TWELVE


GRANDES LIGNES

>>> Petite par la manière, mais importante victoire des Reds sur les Cottagers par les conséquences. Est-ce par suffisance qu’ils ont montré si peu d’envie ? Ou sont-ils "déjà" fatigués ? Inquiétant dans la perspective du marathon de décembre. Pour le même prix, Fulham aurait pu arracher un point. Voire mieux…

>>> Excellente opération pour Liverpool qui récupère la 2e place. A deux longueurs de City certes, mais il distance désormais Chelsea de deux unités, Tottenham de trois, Arsenal de six et Man Utd de dix !


# Aucun suspense au derby de Manchester. Supérieurs dans tous les domaines du jeu, les Citizens ont surclassé des Red Devils qui s’en tirent bien avec un score de 3-1

# Le public du King Power stadium a rendu un vibrant hommage à son président disparu deux semaines plus tôt. En pleurs, son fils Aiyawatt a précédé un cortège de joueurs et membres du club réunis après le match pour un tour d’hommage. « Forever in our hearts »

# Deux équipes en super forme : Everton et Wolverhampton. En déplacement chez des membres du Big, ils ont forcé le partage entièrement mérité.

# Révolte des sans-grades. Cardiff et Newcastle alignent un 2e succès, Hudderfield et Southampton prennent un point.

# Tottenham au ralenti, comme Liverpool, s’impose de justesse à Selhurst où les Eagles s’alignaient sans attaquants dignes de ce nom

# Hormis MM. Oliver et Taylor, l’arbitrage anglais vieillissant est de plus en plus remis en question. Le V.A.R. se fait davantage désirer qu’une éventuelle relève. Ce week-end a vu beaucoup trop d’erreurs d’interprétation.

                                                                                          °oO0§0Oo

Placé sous le signe du souvenir, ce week-end de PL fut rendu encore plus triste par la pluie abondante tombée sur la Grande-Bretagne. C’est de saison, direz-vous, mais les commémorations du Remembrance Day nous ont plus touchés que d’habitude. Parce que c’était le Centenaire de l’Armistice de la World War 1 ? Peut-être. Parce que, aussi, ceux qui comme nous, ont eu un grand-père embarqué dans cette boucherie sans nom ont accusé le coup en ressassant cette question sans réponse : « Pourquoi ? »
Lorsqu’il s’agit d’honorer ses héros, le profond respect affiché par les Britanniques nous émeut particulièrement. Cinquante mille personnes qui se recueillent dans un mutisme absolu, quasi… assourdissant, après le dépôt des couronnes de Popies et l’appel du
Last Post,c’est exceptionnellement prenant. Chez nous, la minute de silence dure généralement 30 secondes, quand on les atteint. Outre Manche, cette minute a duré 120 secondes et a partout été parfaitement respectée. Le sacrifice de nos aînés vaut bien ce petit moment de recueillement.
Davantage que partout ailleurs, l’atmosphère à Leicester était chargée d’une émotion indescriptible, quinze jours après la disparition tragique du propriétaire-président thaïlandais. C’est en cortège depuis le centre ville que les fans des Foxes ont rejoint un King Power stadium entouré de milliers d’écharpes et souvenirs de tout poil. Autour du terrain, chaque joueur avait déposé un maillot à son nom devant la tribune officielle dans laquelle se trouvaient plusieurs anciens managers du club.La légende du club qu’est Claudio Ranieri, mais aussi Nigel Pearson, son prédécesseur ainsi que Craig Shakespeare, son successeur. A la fin du match, joueurs d’aujourd’hui ou d’hier, membres du staff et des divers comités furent rejoints par Aiyawatt Srivaddhanaprabha en pleurs. Le fils du défunt et son probable successeur à la tête du club conduisit un impressionnant cortège qui effectua un tour de terrain, pas vraiment comme les autres, sous les applaudissements des quelque 30.000 spectateurs qui n’avaient pas bougé d’un pouce. Tous arboraient une écharpe mentionnant « Forever in our hearts ». A jamais dans nos cœurs.
Personne n’oubliera Vichai, ce mécène qui permit à un « petit » qui avait débuté la saison 2015-16 avec la cote de 5.000/1 de remporter le championnat le plus disputé et le plus envié au monde. 
De foot, il en fut question, évidemment. Mais les matches furent quelque peu éclipsés par l’événement. Outre la victoire sans gloire de nos Reds, cette 12e matchweek valut principalement par la confirmation de Manchester City qui possède bien l’équipe la plus forte de PL. Les Sky Blues auraient bien pu ne faire qu’une bouchée de leur voisin mais, curieusement, le score ne représente pas la différence de niveau entre les frères ennemis. Qu’importe, relégué à 12 longueurs de City, United n’aura désormais pour objectif qu’une place dans le Top 4.
Les autres enseignements intéressants pour Liverpool, sont les partages concédés à domicile par Chelsea et Arsenal. Les deux clubs londoniens étaient opposés à des formations évoluant sans complexe et qui n’ont pas fini de titiller les cadors. Everton et Wolverhampton, pour les citer, font vraiment plaisir à suivre. Sauf que ces Toffees en confiance vont très vite nous rendre visite. Le 232e Merseyside derby, c’est pour le dimanche 2 décembre, les gars. Ouyouille !!


                                                                                          °oO0§0Oo°

Sam 10/11 à 13h30
                                                                CARDIFF CITY 2 – BRIGHTON & HOVE ALBION 1

Match très terne, techniquement très faible, indigne du niveau de la PL. Pendant les 20 premières minutes, BHA eut la mainmise sur le jeu. Après avoir rapidement ouvert la marque, les Seagulls furent rejoints (1-1) avant de perdre Stephens, exclu pour brutalité. Cardiff a su profiter de sa supériorité numérique, il  a failli prendre les commandes quand Harris – son meilleur élément – vit sa frappe s’écraser sur la barre de Ryan mais le miracle se produisit à la 90e : Rentrée de touche de Gunnarsson, bicyclette de Bamba sur le poteau, Paterson au rebond place sur la latte et, enfin, Bamba la met au fond. Les courageux Gallois sont sortis de la zone rouge mais momentanément puisqu’ils l’ont réintégrée 2 ½ h plus tard.

Stats du match
29.402 spectateurs – Ref : Mr. Atkinson
Buts (assists) : 6e Dunk (March) 0-1, 28e Paterson (-) 1-1, 90e Bamba (-) 2-1
Jaunes : 3 (2-1) Cunningham, Paterson (CC) / Bissouma (BHA)
Exclusion: 34e Stephens (BHA) directe
Man of the match : Kadeem HARRIS (CC)
Possession : 61 % / 39 %
Tirs au but : 20 - 7
Dont cadrés : 6 - 3
Corners forcés : 4 - 1
Fautes commises : 7 - 21
Belges :-
Ex-étrangers JPL : Zohore (CC)  non repris / Ryan, Knockaert et Izquierdo (BHA) titulaires 90’

Sam 10/11 à 16h00
                                                   HUDDERSFIELD TOWN 1 – WEST HAM UNITED 1

Les fans de Town ont cru 70 minutes durant que leurs favoris allaient enchaîner une deuxième victoire de rang après cell,e ô combien importante, de lundi soir aux dépens de Fulham. Et les Terriers en ont eu la possibilité en se ménageant quelques occasions réelles notamment dans le chef de Mounie. Mais, en face, il y avait un certain Fabianski entre les perches et ce n’est pas rien. Notez que dans le camp local, Lössl a, lui aussi, livré une toute bonne prestation. C’est Felipe Anderson, l’homme en forme chez les Hammers, qui a arraché une égalisation compromise à un gros quart d’heure du terme. Huddersfield progresse en osant jouer plus offensivement mais il est prématuré de dire qu’il est sur la bonne voie. Il sera certainement en souffrance jusqu’à la dernière journée.

Stats du match
24.069 spectateurs – Ref : Mr. Kavanagh
Buts (assists) : 5e Pritchard (Hogg) 1-0, 74e Felipe Anderson (-) 1-1
Jaunes :2 (1-1) Jørgensen (HT) / Snodgrass (WHU)
Man of the match : Philip BILLING (HT)
Possession : 44 % / 56 %
Tirs au but : 15 - 12
Dont cadrés : 7 - 6
Corners forcés : 5 - 6
Fautes commises : 9 - 8
Belges: Mbenza (HT) sub monté 72e ; Depoitre (HT) sub monté 89e
Ex-étrangers JPL : -

                                                                                 LEICESTER CITY 0 – BURNLEY 0

Les Foxes voulaient offrir la victoire à feu leur président et ils ont tout fait pour l’emporter. Ce score blanc ne reflète absolument pas leur domination outrancière qui aurait pu leur valoir un avantage de quatre buts au repos. Mais les actions de Ndidi, Vardy (2x) et Ghezzal butèrent sur un super Hart… et son cadre. En seconde période, Albrighton, Vardy, Iheanacho et Okazaki jouèrent de malchance à la conclusion. C’est un miracle qui a permis à Burnley de quitter le King Power avec un point.

Stats du match
32.184 spectateurs – Ref : Mr. Dean
Buts (assists) : -
Jaunes :2(2-0)  Morgan, Iheanacho (LC)
Man of the match : le public du King Power
Possession : 63 % / 37 %
Tirs au but : 22 - 6
Dont cadrés : 5 - 1
Corners forcés :12 - 1
Fautes commises :13 - 10
Belge :Defour (B) titulaire remplacé 55e
Ex-étrangers JPL : Ndidi (LC) titulaire 90’ ; Evans (LC) titulaire remplacé 90e

               
                                                                             NEWCASTLE UNITED 2 – BOURNEMOUTH 1

Deux succès d’affilée à l’actif des Magpies ressuscités après une entame de championnat catastrophique (2/30). Cette victoire, ils la doivent surtout à Salomon Rondon, ce Vénézuélien (29) prêté en dernière minute par West Brom, relégué en D2. A MOTD, Alan Shearer ne tarissait pas d’éloges à propos de sa prestation. Et en matière d’avant-centre,  le bougre sait de quoi il parle. Il faut mentionner également Begovic, l’ultime rempart des Cherries qui empêcha le score de prendre de plus amples proportions
.

Stats du match
49.266 spectateurs – Ref : Mr. Probert
Buts (assists) : 7e Rondon (-) 1-0, 40e Rondon (Kenedy) 2-0, 45e+6 Lerma (Fraser) 2-1
Jaunes :3(2-1) Schär, Rondon (NU) / L. Cook (B)
Man of the match : Salomon RODON (NU)
Possession : 39 % / 61 %
Tirs au but :18 - 14
Dont cadrés : 6 - 4
Corners forcés :7 - 10
Fautes commises :9 - 11
Belges :-
Ex-étranger JPL : Begovic (B) titulaire 90’


                                                        SOUTHAMPTON 1 – WATFORD 1

Même si les Hornets étaient plus incisifs que les Saints, on peut estimer ce résultat logique. Longtemps, le public de St Mary’s a vu les siens inscrire une 2e victoire à leur actif mais, finalement, ils se retirent satisfaits avec ce partage vu la pression exercée par Watford en fin ue match dirigé par un M. Hooper qui n’a pas le niveau de la PL. Le ref a oublié un penalty de Bertrand sur Chalobah, et mal secondé par un juge de touche, il a annulé un but valable d’Austin pour un hors-jeu de position d’un équipier. De quoi provoquer l’ire de Mark Hughes lequel, avec 20,8% des points, affiche le plus triste bilan des cinq derniers managers de Southampton.

Stats du match
28.153 spectateurs– Ref : Mr. Hooper
Buts (assists) : 20e Gabbiadini (Ings) 1-0, 82e Holebas (Deulofeu) 1-1
Jaunes :5(3-2) Cedric Soares, Bertrand, Højbjerg (S) / Chalobah, Deulofeu (W)
Man of the match : Mario LEMINA (S)
Possession : 42 % / 58 %
Tirs au but :14 - 12
Dont cadrés : 4 - 6
Corners forcés :7 - 6
Fautes commises :13 - 13
Belge : Kabasele (W) sub 90’
Ex-étrangers JPL : Cathcart (W) titulaire 90’ ; Okaka (W) sub 90’

Sam 10/11 à 18h30

                                                     CRYSTAL PALACE 0 – TOTTENHAM HOTSPUR 1

Benteke et Zaha blessés, sans attaquant, les Eagles ont les ailes coupées. Ils pourraient jouer très longtemps sans marquer. D’ailleurs, ils n’ont inscrit que deux buts à domicile cette saison : deux pénos convertis par Milivojevic. Face à des Spurs visiblement très fatigués après avoir disputé 5 matches en l’espace de 13 jours, ils ont attaqué plus souvent qu’à leur tour, mettant même le siège devant Lloris pendant les 30 dernières mins, mais en vain. Alors qu’il a suffi d’une occasion aux visiteurs pour marquer le winning goal via la tête de Juan Marcos Foyth (20) arrivé en 2017 d’Estudiantes. Le jeune Argentin disputait son 2e match en PL.

Stats du match

25.685 spectateurs – Ref : Mr. Moss
But (assist) : 66e Foyth (-)
Jaunes :2(1-1)  Tomkins (CP) / Winks (TH)
Man of the match : Hugo LLORIS (TH)
Possession : 35 % / 65 %
Tirs au but : 11 - 11
Dont cadrés : 4 - 2
Corners forcés :10 - 6
Fautes commises :12 - 9
Belges :Benteke (CP) blessé / Alderweireld (TH) titulaire 90’ ; Vertonghen & Dembele (TH) blessés
Ex-étrangers JPL : Milivolevic & Kouyaté (CP) titulaires 90’ / Wanyama (TH) titulaire 90’
 

                                                                                     °oO0§0Oo°

Dim 11/11 à 13h00                                                        
                                                                         LIVERPOOL 2 – FULHAM 0
COMPOS
L’POOL : Alisson 6 ; Alexander-Arnold 5, Gomez 7, van Dijk 7.5, Robertson 7.5 ; Shaqiri 8(81e Milner), Fabinho 6 (92e Keita), Wijnaldum 6 (69e Henderson6.5) ; Salah 7, Firmino 6, Mané 6
Subs non utilisés : Mignolet, Lovren, Moreno et Sturridge
FULHAM : Rico ; Christie, Odoi, Chambers, Mawson, Le Marchand ; Sessegnon, Zambo Anguissa (84e Johansen), Cairney (63e Seri) ; Schürrle (78e Vietto), Mitrovic

Ceux qui n’ ont suivi que le résumé diffusé par la BBC à MOTD pourraient croire que les Reds ont livré une belle prestation puisqu’ils n’ont vu que des séquences de mouvements offensifs, non dépourvus d’intérêt, de leur part.
La réalité est tout autre. Ceux qui ont assisté au débat en direct n’ont pas eu cette impression positive. Liverpool a joué la plupart du temps avec le frein à main. Par suffisance ? A cause de la fatigue ? Dû à la pression suite à leur contre-performance à Belgrade mardi passé ? Autant de questions qui restent sans réponse. Toujours est-il qu’en évoluant sur un rythme de sénateur, les Reds nous ont donné l’impression qu’ils traînaient leur ennui tout au long de ce match qu’ils n’avaient tout simplement pas envie de disputer. Certes, affronter à domicile le 20e au classement affichant la défense la plus perméable de PL n’a rien de motivant. De plus, ils en ont mis du temps (41 longues minutes) avant d’ouvrir la marque. Et dans quelles circonstances bizarres SVP !!! Nous allons y revenir. Même si Rico avait sauvé deux buts tout faits devant Salah aux 16e et 22e mins, Sessegnon aurait dû battre Alisson à la 26e mais l’éternel Espoir du foot anglais plaça à côté du but. Cinq minutes plus tard, Alisson était en difficulté suite à une frappe de Schürrle mais van Dijk sauvait la mise. Pour le même prix, les Londoniens n’auraient pas usurpé un léger avantage au tableau d’affichage.
Le grand tournant du match survint à la 40e. Van Dijk concédait un peu bêtement un corner. Celui-ci était donné en retrait pour Cairney dont le centre au point de penalty trouvait la tête de Mitrovic qui laissait Alisson pantois. Goal valable a priori mais le juge de touche côté Kop (et Klopp) signalait un hors-jeu préalable du Serbe. Nous avons vu et revu plusieurs ralentis de cette phase litigieuse et il semble que Mitrovic était sur la même ligne, à 5 mm près, que l’avant-dernier défenseur. Dans ce cas, le but devait être validé et Fulham devait mener 0-1. Au lieu de cela, c’est un véritable coup de théâtre qui s’est produit. Tandis qu’Alisson hésitait à donner le coup franc pendant que les Cottagers discutaient, Virgil van Dijk ordanna « Play it, play it ! » en indiquant à son gardien la direction du flanc droit. Et alors que le ballon roulait encore, le Brésilien trouva Alexander-Arnold qui, en un temps, prolongea vers Salah. Vif come l’éclair, l’Egyptien remporta son duel avec Rico en plaçant du gauche imparablement dans le coin opposé. Entre le dégagement du gardien et le but de Salah, il s’est écoulé
9 secondes et 12 dixièmes,chrono « Opta » faisant foi. Unbelievable !
1-0 au lieu de 0-1, ce n’est pas tout à fait le même scénario. Les Londoniens ont de quoi se lamenter, un but certainement valable annulé et un autre accordé alors que le ballon devait être arrêté au moment du dégagement d’Alisson, ce n’est pas peu de chose.  D’habitude, c’est le genre de situation qui sourit à Man Utd ou à Arsenal. Bon, cette fois c’est notre tour mais c’est gênant tout de même.
La seconde mi-temps débuta sur le même faux rythme mais les Reds eurent la chance – et le talent – de doubler l’écart après moins de 8 minutes. Un magnifique tir de Mané était détourné en corner par Rico. Sur ledit corner, le ballon était cédé en retrait pour Robertson lequel expédiait un long changement d’aile vers la ligne des 6,50 m où Shaqiri, plus prompt que les défenseurs adverses, parvenait à dévier en demi-volée hors de portée de Rico (2-0). Seul Red capable d’accélérer un peu le rythme imposé par ses équipiers, le Suisse méritait bien cette récompense.
Il restait 40 looooongues minutes de jeu que Liverpool avait décidé de contrôler et il adopta une fois encore le mode gestion. Hormis quelques escarmouches signées Salah ou Mané, nous n’aurons plus grand-chose à nous mettre sous la dent. Nous finirons même par nous endormir dans notre divan.
Fatigués, nos Reds ? C’est l’impression qu’ils nous donnent. A part à l’Emirates, bien entendu. Mais alors dans quel état seront-ils en décembre avec 9 matches programmés en l’espace de 27 jours ?

Stats du match
53.128 spectateurs – Ref : Mr. Tierney
Buts (assists) : 41e Salah (Alexander-Arnold) 1-0, 53e Shaqiri (Robertson) 2-0
Jaunes :2 (1-1) Gomez (L) / Chambers (F)
Man of the match : Mohamed SALAH (L) pour le site BBC maisSHAQIRIpour This is Anfield et... pour nous
Possession : 73 % / 27 %
Tirs au but : 20 - 8
Dont cadrés : 7 - 3
Corners forcés :6 - 3
Fautes commises :11 - 9
Belges : Mignolet (L) sub 90’ ; Origi (L) non repris / Odoi (F) titulaire 90’
Ex-étrangers JPL : Mitrovic (F) titulaire 90’ ; Kebano (F) sub 90’ ; Kamara (F) non repris


Dim 11/11 à 15h15
                                                                              CHELSEA 0 – EVERTON 0

Une rencontre de haute tenue grâce à une équipe d’ Everton de plus en plus entreprenante, voire séduisante, mise en confiance après sa série de 4 victoires en 5 matches. En première mi-temps ce sont en effet les Toffees qui ont dirigé la manœuvre. Pour ce faire, Marco Silva avait mis au point un savant dispositif qui empêchait les Blues de trouver leur accélérateur, Eden Hazard.
En revanche, les Londoniens mettaient la pression dès la reprise et il fallut que Pickford multiplie les saves pour tenir Chelsea en échec. Et comme Morata pensa davantage à tricher qu’à jouer, Everton parvint à ses fins et menaça même Kepa durant les dix dernières minutes. Partage cent fois mérité pour cet Everton new look façonné par un coach qui nous inspire le plus grand respect.


Stats du match
40.345 spectateurs – Ref : Mr. Friend
Buts (assists) : -
Jaunes :7(4-3) Rüdiger, Kanté, Jorginho, Morara (C) / Minna, Bernard, Pickford
Man of the match : Jordan PICKFORD (E)
Possession : 69 % / 31 %
Tirs au but : 15 - 6
Dont cadrés : 4 - 1
Corners forcés :5 - 5
Fautes commises :7 - 11
Belge :Hazard (C) titulaire 90’
Ex-étrangers JPL : -

Dim 11/11 à 17h30
                                                                 ARSENAL 1 – WOLVERHAMPTON WANDERERS 1

Quatre minutes, c’est le laps de temps qu’il a manqué à d’excellents Wolves pour créer l’exploit de la journée après avoir mené 73 minutes durant. Un corner de Ramsey, un heading de Mkhitaryan le rêve des Loups était réduit à néant. Ou presque. Dans le temps additionnel, seul devant Leno, Traoré eut la balle de match au bout du soulier mais échoua sur le tout bon gardien allemand en train de faire oublier Cech. Enfin, à la 95e, Gibbs-White expédia une mine sur la transversale du même Leno, élu homme du match, ce qui veut tout dire.  

Stats du match
60.030 spectateurs– Ref : Mr. Attwell
Buts (assists) : 13e Cavaleiro (R. Jimenez) 0-1, 86e Mkhitaryan (Ramsey) 1-1
Jaunes :4 (2-2) Bellerin, Özil (A) / Doherty, Helder Costa (WW)
Man of the match : Bernd LENO (A)
Possession : 72 % / 28 %
Tirs au but : 10 - 13
Dont cadrés : 3 - 5
Corners forcés :11 - 2
Fautes commises :9 - 16
Belge :Dendoncker (WW) sub 90’
Ex-étrangers JPL : -

                                                                  MANCHESTER CITY 3 – MANCHESTER UNITED 1

Le haut de l’affiche de la journée n’a tenu ses promesses que par la classe insolente des Citizens, indéniables grands favoris à leur propre succession. Quand un club est capable de mener une attaque dangereuse toute les deux minutes, son adversaire ne peut faire que de la figuration. Après 10 minutes, les Sky Blues avaient déjà menacé de Gea à cinq reprises. La sixième fut la bonne avec un changement d’aile de Sterling vers Bernanrdo Silva qui, en retrait, trouvait son homonyme (1-0). City pouvait voir venir en monopolisant le ballon mais ne se précipita pas pour creuser l’écart. Cela se fit quasi naturellement dès la reprise via une frappe d’Agüero dans le plafond. A la 57e, Mou fit appel à Lukaku, de retour sur le banc. Une entrée fracassante puisque, à son premier touché de ballon, le Diable, accroché par Ederson, provoqua un péno que Martial convertit. Ce fut sa seule action puisque comme d’autres équipiers, Romelu passa tout son temps à regarder passer le ballon sans jamais l’atteindre. Rien n’était fait au niveau du résultat mais, bien que plus offensif, United ne mit jamais Ederson en péril. La démonstration de City se clôtura par une phase incroyable de 44 passes tous azimuts avant d’isoler Gündogan qui mystifia de Gea.

Stats du match
54.316 spectateurs – Ref : Mr. Taylor
Buts (assists) : 12e David Silva (Bernardo Silva) 1-0, 48e Agüero (Mahrez) 2-0, 58e Martial (pen) 2-1, 86e Gündogan (Bernardo Silva) 3-1
Jaunes :2( 1-1) Bernardo Silva (MC) / Shaw (MU)
Man of the match : David SILVA (MC)
Possession : 65 % / 35 %
Tirs au but :17 - 6
Dont cadrés : 5 - 1
Corners forcés : 5 - 1
Fautes commises : 12 - 12
Belges : Kompany (MC) sub 90’ ; De Bruyne (MC) blessé / Fellaini (MU) titulaire 90’ ; Lukaku (MU) sub monté 57e ; A. Pereira (MU) non repris
Etx-étranger JPL : Mangala (MC)

 

                                                                                                         
                                                                                          °oO0§0Oo°
MEILLEURS BUTEURS

8 : AGÜERO (Man C)
7 : Aubameyang (Arsenal), HAZARD (Chelsea)
6 : Wilson (B’mouth), Murray (BHA), Richarlison (Everton), Salah & Mané (L’pool),Sterling (Man City), Martial (Man Utd), Kane (Spurs)
5 : Lacazatte (Arsenal), Morata (Chelsea), Sigurdsson (Everton), Mitrovic (Fulham), R. Pereyra (Watford), Arnautovic (West Ham)
4 : King (B’mouth), Pedro (Chelsea), Schürrle (Fulham), David Silva & Mahrez (Man C), LUKAKU (Man Utd), Ings (Southampton), Lamela & Lucas Moura (Spurs), Felipe Anderson (West Ham)

MEILLEURS PASSEURS 

6 : FRASER (B’mouth),
5 : B. Mendy & Sterling (Man City)
4 : Bellerin & Ramsey (Arsenal), Wilson (B’mouth), Gudmundsson (Burnley), HAZARD & Giroud (Chelsea), Vietto (Fulham), Agüero (Man City), Doucouré & Holebas (Watford), Raul Jimenez (Wolves)
3 : Knockaert & March (BHA), Alonso & Barkley (Chelsea) ; Iheanacho (Leicester), Robertson & Salah (L’pool) , Sane & Bernardo Silva (Man City), Pogba (Man Utd), Trippier (Spurs),


                                                                                           °oO0§0Oo°

                                                    BILAN BELGE FAMELIQUE (again !)
                                       
(19 joueurs concernés, dont 16 Diables ou ex-Diables.
                                           Les binationaux Andreas Pereira et Ibrahima Cissé sont inclus)

But (-) :
Assist (1) : Hazard (Chelsea)
- - - - - - - - - - - - - -
Titulaires 90’ (4) : Hazard (Chelsea), Alderweireld (Spurs), Odoi (Fulham), Fellaini (Man Utd)
Titulaires remplacés (1) :  Defour (Burnley),
Subs montés au jeu (3) :Depoitre & Mbenza (Huddersfield), Lukaku (Man Utd)
Sub 90’ sur le banc (4) : Kompany (Man City), Kabasele (Watford), Mignolet (L’pool), Dendoncker (Wolves)
Blessés (4) : De Bruyne (Man City), Benteke (Palace), Dembele & Vertonghen (Spurs)
Non repris (3) : Cissé (Fulham), A. Pereira (Man Utd), Origi (L’pool)
Suspendus (0) :
- - - - - - - - - - - - - - - -
Man of the Match (-) :
Cartons jaunes  (-):
Cartons rouges (-) :

                                                                                           °oO0§0Oo°

                                                Le(s) tricheur(s) de la journée (Trophée Jean Neymar)

Alavaro Morata(Chelsea), incorrigible comédien avec au moins trois simulations grotesques (sans être sanctionné) et un caractère de cochon (carton jaune pour rouspétances). Moi, arbitre – comme aurait dit un certain président - cet imbuvable attaquant ne resterait pas 45 min sur le terrain.
Ander Herrera (Man Utd). Chez le Mexicain, la tricherie est une seconde nature. Il ne peut s’en empêcher. Commettre la faute et se laisser tomber comme s’il était la victime est une sorte de jouissance pour lui.

 

                                                                                           °oO0§0Oo°

                                                                  STATS DIVERSES ET VARIEES
                                     après 26,32 % du total des matches de la saison


SPECTATEURS


Total J 12 : 396.578
Affluence moyenne J 12 : 39.658
Record saison : 404.554 (J06)
3 plus fortes affluences J 12 : 1. Emirates 60.030 ; 2. Etihad 54.316 ; 3. Anfield 53.128
Affluence record saison : 80.188 à Tottenham – Liverpool (J05), Wembley
Plus faible affluence J 12 : 24.069 à John Smith (Huddersfield)
Affluence cumulée sur 120 matches : 4.551.625
Moyenne générale PL : 37.930

REPARTITION BUTS

Total  J 12 : 19
Moyenne J 12 : 1,90 /match
Record saison : 35 (J02)
Home teams J 12 : 12 (cumul : 181 = 55,22 %)
Away teams J 12 : 7 (cumul : 148 = 44,98 %)
Total cumulé 12 journées : 329
Moyenne générale/match : 2,742

REPARTITION RESULTATS

Victoires home teams J 12
: 4
Total général : 52 (43,33 %)
Victoires away teams J 12 : 1
Total général : 41 (34,17 %)
Partages J 12 : 5 … dont 2 blancs 
Total général : 27 (22,50 %) dont 10 blancs (8,33 %)

 


                                                      

« J'étais venu pour voir un stade et je repars avec le souvenir de scousers très attachants et d'une ville unique et originale. Certes, son ciel a du caractère, ses docks abandonnés donnent froid dans le dos et ses Beatles réveillent la nostalgie d'une époque révolue. Mais désormais, sans oublier son passé, Liverpool fixe son regard vers le futur et sait apporter à l'homme de passage toutes les surprises et les émotions qu'il attend de chacun de ces voyages. »

Serge Gloumeaud.
Site officiel Liverpool : www.liverpoolfc.tv